Trouble du voisinage et risque accepté

Trouble du voisinage et risque accepté

Publié le : 02/12/2021 02 décembre déc. 12 2021

L’imputabilité du dommage relatif à un trouble anormal du voisinage peut-elle être imputée à l’architecte à qui il a été confié la réalisation des travaux ? 
Cette question a régulièrement été soulevée devant la Cour de cassation (Cass. civ 3ème 28/04/2011 n°10-14.516 et Cass. civ 3ème 14/05/2020 n°18-22.564), qui retient la responsabilité de l’architecte sur le fondement des troubles anormaux du voisinage, lorsque la nature du trouble présente un lien direct avec les prestations intellectuelles qu’il a accompli. 
Encore faut-il que la décision soit motivée, comme l’a récemment rappelé la Haute juridiction. 

Dans les faits étudiés, une agence immobilière fait construire un immeuble sous la maîtrise d’œuvre d’un architecte. L’immeuble une fois construit est placé sous le régime de la copropriété. 

Des voisins se plaignent d’un trouble du voisinage relatif à la construction de l’immeuble, à savoir : une perte d’ensoleillement et la présence de vue plongeante sur leurs propriétés. 
En réparation de leur préjudice, une décision leur accorde une bande de terrain de 1,30 mètre de large, ainsi qu’une indemnisation. 

Le syndicat des copropriétaires assigne alors l’architecte et son assureur en remboursement des sommes versées aux voisins à titre d’indemnisation. 

La Cour d’appel saisie des griefs retient la responsabilité objective de l’architecte fondée sur le trouble anormal de voisinage à l’égard du syndicat des copropriétaires et le condamne à reverser à celui-ci les sommes relatives à l’action intentée par les voisins. 
L’assurance de l’architecte se pourvoi en cassation soulevant le moyen selon lequel l’agence immobilière, auteur du syndicat des copropriétaires, avait accepté délibérément les risques d’une action des voisins sur le terrain des troubles du voisinage

La Cour de cassation reproche alors à la juridiction de second degré le manque de motivation de sa décision au visa de l’article 455 du Code de procédure civile, lequel exige que tout jugement doit être motivé et que le défaut de réponse aux conclusions constitue un défaut de motifs.

Or en l’espèce, la Cour d’appel pour condamner l’architecte a retenu que le syndicat des copropriétaires est en droit de prétendre au remboursement des sommes versées en réparation du préjudice des voisins, l’architecte ayant été défaillant dans sa mission de conception d’un immeuble, notamment l’implantation et l’orientation des ouvertures qui ne pouvaient selon la Cour que mécontenter le voisinage. Pour la juridiction : « s’il existe une prise de risque délibérée de la part du promoteur, la réception des travaux, qui est intervenue sans réserves, n’est pas pour autant exonératoire de responsabilité pour l’architecte, la qualité des travaux n’étant pas en cause ». 

La haute juridiction considère que les conclusions de l’assureur concernant l’acceptation délibérée des risques d’une action des voisins sur le terrain des troubles anormaux du voisinage, par le syndicat des copropriétaires, n’ont pas reçu de réponse. 
Les parties sont donc renvoyées sur ce point devant la Cour d’appel, qui devra trancher de cette question et motiver sa solution. 

Le cabinet VILA AVOCATS intervient aussi bien en qualité de Conseil pré-contentieux, que dans le cadre d’un litige concernant les domaines du Droit de la construction, de la Copropriété, de l’immobilier et de l’urbanisme.

Nous sommes à votre disposition, pour toute précision complémentaire.

Référence de l’arrêt Cass. civ. 3ème 30 septembre 2021, n°19-24.818

Historique

  • Demande de paiement de travaux supplémentaires : précision sur la preuve
    Publié le : 14/01/2022 14 janvier janv. 01 2022
    Actualités
    Demande de paiement de travaux supplémentaires : précision sur la preuve
    En matière de travaux supplémentaires portant sur toute opération de construction ou de rénovation, la Cour de cassation a rappelé le 17 novembre dernier la nécessité pour le professionnel de constituer une preuve de l’accord du maître d’ouvrage sur le supplément de travaux.  À défaut, la sanc...
  • La destruction d'une extension de propriété peut être prononcée lorsqu'elle constitue un trouble anormal du voisinage
    Publié le : 06/01/2022 06 janvier janv. 01 2022
    Actualités
    La destruction d'une extension de propriété peut être prononcée lorsqu'elle constitue un trouble anormal du voisinage
    Il est fréquent pour les troubles anormaux du voisinage de trouver leurs origines dans l’existence de nuisances sonores et les bruits de comportement, où pour être réparables, ces derniers doivent revêtir un caractère répété et qui excède les inconvénients normaux du voisinage, sans qu’un comport...
  • Construction illicite et prescription pénale
    Publié le : 17/12/2021 17 décembre déc. 12 2021
    Actualités
    Construction illicite et prescription pénale
    Les travaux réalisés sans autorisation d’urbanisme ou non conformes à l’autorisation délivrée constituent des constructions illicites par infractions aux règles d’urbanisme, qui engagent la responsabilité pénale de l’auteur de l’infraction.   En matière de délai de prescription, ce dernier est f...
  • Assurance responsabilité : absence de couverture des activités non déclarées en cas de malfaçon
    Publié le : 09/12/2021 09 décembre déc. 12 2021
    Actualités
    Assurance responsabilité : absence de couverture des activités non déclarées en cas de malfaçon
    L’assurance de responsabilité décennale à laquelle est tenu de souscrire tout professionnel de la construction ne couvre que les activités déclarées lors de la souscription. Bien qu’il pèse sur l’assureur une obligation de renseignement concernant la cohérence des activités déclarées, des subtili...
  • Trouble du voisinage et risque accepté
    Publié le : 02/12/2021 02 décembre déc. 12 2021
    Actualités
    Trouble du voisinage et risque accepté
    L’imputabilité du dommage relatif à un trouble anormal du voisinage peut-elle être imputée à l’architecte à qui il a été confié la réalisation des travaux ?  Cette question a régulièrement été soulevée devant la Cour de cassation (Cass. civ 3ème 28/04/2011 n°10-14.516 et Cass. civ 3ème 14/05/202...
  • Nouveau droit de surplomb du fonds voisin et servitude de tour d’échelle créé par la loi climat
    Publié le : 17/11/2021 17 novembre nov. 11 2021
    Actualités
    Nouveau droit de surplomb du fonds voisin et servitude de tour d’échelle créé par la loi climat
    La loi du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, régulièrement appelée « Loi climat », a instauré deux nouvelles mesures en droit immobilier : le droit de surplomb et une servitude de tour d’échelle afin de faciliter les tra...
<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.