Caractère non apparent d’un vice à la réception : rappel sur la preuve

Caractère non apparent d’un vice à la réception : rappel sur la preuve

Publié le : 27/04/2022 27 avril avr. 04 2022

En matière de vices cachés, le maître d'ouvrage, sinon l’acquéreur de l’ouvrage qui agit sur le fondement de l’article 1792 du Code civil, concernant la garantie décennale d’un ouvrage, doivent impérativement rapporter la preuve que les conditions d’application de ce texte sont réunies. 
Ainsi, comme le rappelle la Cour de cassation par un arrêt du 2 mars 2022, il appartient à la juridiction saisie d’un litige sur ce fondement, de veiller à ne pas inverser la charge de la preuve. 

Dans cette affaire, un particulier a confié la réalisation de travaux de construction d’un bâtiment à usage professionnel à une société, avec souscription d’une assurance dommages-ouvrage pour le compte du maître d’ouvrage. 
Une fois les travaux achevés, la propriété a été vendue à une société civile immobilière, laquelle a mis le bien en location. 

Le maître d’ouvrage, le bailleur et la SCI ont alors assigné la société de construction pour indemnisation de préjudices résultant de l’absence d’assurance dommages-ouvrage et décennale, ainsi que de différentes malfaçons et non-conformités.

Devant la Cour d’appel, la société de construction est entre autres condamnée à verser à la SCI une somme au titre de la non-conformité des bois des terrasses extérieures, au motif qu’il incombait à la société de construction d’apporter la preuve « de ce que le défaut de conformité relatif au bois des terrasses extérieures était apparent le jour de la réception intervenue sans réserve ». 

Cette conclusion sera sanctionnée par la Cour de cassation sur le fondement de l’article 1353 alinéa premier du Code civil (anciennement 1315 en l’espèce), selon lequel « celui qui réclame l'exécution d'une obligation doit la prouver ». 
Ainsi, en l’espèce, pour condamner la société au versement d’une somme en garantie d’un vice de conformité, la Cour d’appel a retenu que le professionnel de la construction ne rapportait pas la preuve du caractère apparent de cette non-conformité pour un maître d’ouvrage profane au jour de la réception, or, comme l’explique la Haute juridiction, une telle appréciation a pour effet d’inverser la charge de la preuve telle que fixer par la disposition citée précédemment.

Pour rappel, il incombe à celui qui réclame l’indemnisation d’une non-conformité n’ayant pas fait l’objet d’une réserve lors de la réception, de prouver qu’elle n’était pas apparente à cette date pour le maître d’ouvrage. 

Le cabinet VILA AVOCATS intervient aussi bien en qualité de Conseil pré-contentieux, que dans le cadre d’un litige concernant les domaines du Droit de la construction, de la Copropriété, de l’immobilier et de l’urbanisme. 
 
Nous sommes à votre disposition, pour toute précision complémentaire. 

Référence de l’arrêt : Cass. civ 3ème 2 mars 2022 n° 21-10.753
 

Historique

  • Action en démolition pour non-respect du cahier des charges : 30 ans pour la demande, mais seulement 5 ans pour être indemnisé
    Publié le : 20/05/2022 20 mai mai 05 2022
    Actualités
    Action en démolition pour non-respect du cahier des charges : 30 ans pour la demande, mais seulement 5 ans pour être indemnisé
    Sommairement, les actions personnelles sont celles qui visent à faire reconnaître un droit personnel, comme une créance, tandis que les actions réelles immobilières ont pour objet la protection ou la consécration d’un droit réel qui porte sur un immeuble, propriété du pétitionnaire.  Dans une dé...
  • Quid de l’autorisation environnementale
    Publié le : 11/05/2022 11 mai mai 05 2022
    Actualités
    Quid de l’autorisation environnementale
    Depuis le 1er mars 2017, une procédure unique a été instaurée concernant les projets qui requièrent plusieurs procédures relevant de législations distinctes (environnement, réglementation sur l’eau, droit forestier, transport, énergie, etc.), et liées à des enjeux environnementaux, prise en la fo...
  • Caractère non apparent d’un vice à la réception : rappel sur la preuve
    Publié le : 27/04/2022 27 avril avr. 04 2022
    Actualités
    Caractère non apparent d’un vice à la réception : rappel sur la preuve
    En matière de vices cachés, le maître d'ouvrage, sinon l’acquéreur de l’ouvrage qui agit sur le fondement de l’article 1792 du Code civil, concernant la garantie décennale d’un ouvrage, doivent impérativement rapporter la preuve que les conditions d’application de ce texte sont réunies.  Ainsi,...
  • Le transfert du permis de construire
    Publié le : 19/04/2022 19 avril avr. 04 2022
    Actualités
    Le transfert du permis de construire
    Dès lors qu’une autorisation d’urbanisme est délivrée, celle-ci est en principe attribuée à son dépositaire. Toutefois, il est des situations, notamment lors de la vente de l’assiette pour laquelle les opérations de construction ont été accordées, qui impliquent que soit transféré le permis de co...
  • Le procès-verbal de bornage vaut titre en matière de servitude de passage
    Publié le : 06/04/2022 06 avril avr. 04 2022
    Actualités
    Le procès-verbal de bornage vaut titre en matière de servitude de passage
    Les servitudes revêtent plusieurs formes, et celles qui prennent la caractéristique de servitudes de passage permettent de conférer un droit de passage au propriétaire d’une parcelle qui ne dispose pas d’issue ou d'une issue insuffisante à la voie publique. Ces situations juridiques donnent lieu...
  • Définition des travaux et contestation de l'assurance dommages-ouvrage : rappel des délais
    Publié le : 30/03/2022 30 mars mars 03 2022
    Actualités
    Définition des travaux et contestation de l'assurance dommages-ouvrage : rappel des délais
    Dans le cadre d’opérations de construction, pèse sur chaque personne physique ou morale qui agit en qualité de propriétaire de l’ouvrage, mandataire de ce dernier ou de vendeur, l’obligation de souscrire à une assurance dommages-ouvrage.  Cette exigence est prescrite par l’article L 242-1 du Cod...
<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.